Page personnelle
Guillaume Echevarria

Docteur en Sciences Agronomiques

Professeur, UL / ENSAIA

Adresse postale
2 avenue de la Forêt de Haye
TSA 40602
F-54518 Vandoeuvre-lès-Nancy cedex
tél. +33 (0)3 83 59 57 92
fax +33 (0)3 83 59 57 91
Guillaume.Echevarria@univ-lorraine.fr

RECHERCHE

Les travaux que je mène concernent la définition et l’étude de la biodisponibilité des éléments en traces métalliques et radioactifs dans les sols ainsi que l’étude des facteurs contrôlant la phytoextraction. Ils se déclinent en plusieurs axes de recherche complémentaires:

  • La définition et la caractérisation de la biodisponibilité des éléments en traces dans les sols par les outils de traçage isotopique.
  • L’étude des relations entre la localisation et la spéciation des éléments en traces dans les sols sur leurs propriétés de disponibilité.
  • L’étude des mécanismes de transfert sol-plante des éléments en traces (dont la disponibilité) impliqués dans l’hyperaccumulation par les plantes des éléments en traces (phytoextraction).
  • Mise en place et suivi d’essais de phytoextraction de Ni de plein champ.
  • Exploration géobotanique des sites ultramafiques et caractérisation de nouvelles
    espèces hyperaccumulatrices.

Les travaux que j’ai menés depuis une douzaine d’années ont permis de démontrer que la disponibilité peut être finement caractérisée par les techniques de traçage isotopique et en particulier que toutes les plantes, dont les hyperaccumulatrices, prélèvent le Cd et le Ni dans le compartiment isotopiquement échangeable caractérisé par les cinétiques d’échange isotopique. Ces méthodes permettent aussi de caractériser la contribution des différentes formes des éléments dans les sols (localisation et spéciation) aux propriétés de disponibilité. Parmi les éléments étudiés, le nickel est celui qui a le plus reçu d’attention en tant qu’élément modèle. Ont aussi été étudiés le cadmium, le nickel-63, le technétium-99 et l’uranium-238. Les changements d’échelle pratiqués, depuis l’agrégat jusqu’à la colonne de sol non remanié, ont permis de mettre en évidence et de hiérarchiser les facteurs contrôlant le transfert sol-plante des éléments en traces en fonction de leurs propriétés.

Les plantes hyperaccumulatrices sont des outils efficaces pour le traitement des sols pollués par les métaux. La physiologie des plantes hyperaccumulatrices de Ni et particulièrement la spéciation du Ni dans les compartiments de la plante et sa mobilisation par les processus rhizosphériques reste encore à être connue pour de nombreuses espèces. J’ai travaillé dans ce sens sur plusieurs espèces (i.e. Alyssum murale, Bornmuellera tymphaea, Leptoplax emarginata et Thlaspi caerulescens) en évaluant leur capacité à accumuler le Ni et en recherchant les mécanismes rhizosphériques impliqués dans l’hyperaccumulation, en particulier dans leur habitat naturel, les sols sur roches ultramafiques.

Je participe aussi à des programmes de recherche pluridisciplinaires (Thierry BECQUER DR UMR 137 IRD, Cécile QUANTIN MC UMR IDES CNRS/Paris11, Emmanuelle MONTARGES-PELLETIER CR UMR LEM CNRS/INPL) visant à explorer de nouveaux sites ultramafiques pour y recenser les nouvelles espèces hyperaccumulatrices et étudier leur écologie in-situ en relation avec les caractéristiques pédologiques des sites. Ces programmes comprennent l’étude des cycles biogéochimiques du Co, du Cr et du Ni. L’exploration géobotanique est réalisée principalement dans les Vosges, en Albanie et dans l’Etat de Goias (Brésil). Dans un des sites, un projet de plusieurs années (thèse d’Aida Bani) vise à mettre au point l’agronomie de la phytoextraction de Ni par Alyssum murale par des essais in-situ.


ENSEIGNEMENT

Responsable de la spécialisation de 3ème année en Sciences et Technologies de l’Environnement commune à l’ENSAIA, l’ENSG, l’ENSGSI et l’ENSIC (Quatre écoles de l’Institut National Polytechnique de Lorraine). Participe à l’animation de la Spécialisation Sciences et Génie de l’Environnement à l’ENSAIA.
Intervient dans l’encadrement de projets pluridisciplinaires dans le tronc commun de la formation des ingénieurs de l’ENSAIA en première année. Il s’agit du projet d’étude de filière agro-alimentaire et de l’analyse technico-économique de l’exploitation agricole. Enseignant responsable du module « Eau dans les agrosystèmes » proposé en première année et à partir de 2006 en deuxième année de la filière agronomie.

Les matières enseignées sont articulées plus spécifiquement autour de quatre thèmes des sciences et du génie de l’environnement dans les écosystèmes terrestres :
1. Science du sol, physique du sol, pédogenèse, anthropisation des sols.
2. Ecotoxicologie et transferts de polluants dans la chaîne alimentaire, radioécologie.
3. Traitement des sols pollués, phytoremédiation.
4. Relations agriculture, environnement et paysages. Histoire et gestion des paysages.

Chargé des relations internationales de l’ENSAIA avec l’Amérique Latine.


RÉSUMÉ DE CARRIÈRE

• 1998–jusqu’à maintenant : Maître de conférences à l’ENSAIA en Génie de l’environnement (68ème Section).

• 1997–1998 : Service national en coopération auprès des sociétés ORCAL OVERSEAS (Expertise et traitement des sols pollués par les hydrocarbures) et CORIS (Assurance et Assistance) à Prague (République Tchèque).

• 1993–1997 : Travail de recherche au Laboratoire Sols et Environnement (ENSAIA-INRA/INPL) en partenariat avec l’ANDRA (3 contrats de recherches) sur le thème du transfert des radionucléides dans le système sol-plante.

• 1996 : Diplôme de Docteur de l’INPL en Sciences Agronomiques mention très honorable avec les félicitations du jury pour un mémoire intitulé : "Contribution à la prévision des transferts sol-plante des radionucléides" sous la direction du Prof. Jean Louis MOREL.

• 1993 : Diplôme d’Ingénieur de l’ENS d’Agronomie et des Industries Alimentaires (Institut National Polytechnique de Lorraine) DAA Sciences et Génie de l’Environnement et DEA Sciences Agronomiques de l’INPL mention Bien.


PUBLICATIONS CHOISIES

Montargès-Pelletier E., Chardot V., Echevarria G., Michot L., Bauer A. & Morel J.L. 2008. Identification of nickel chelators in three hyperaccumulating plants: An X-ray spectroscopic study, Phytochemistry 69, 1695-1709.

Maillant S., Sheppard M.I. , Echevarria G., Denys S., Villemin G., Tekely P., Leclerc-Cessac E. & Morel J.L. 2007. Aged Anthropogenic Iodine in a Boreal Peat Bog. App. Geochem. 22, 873-887.

Chardot V., Echevarria G., Gury M., Massoura S. & Morel J.L. 2007. Nickel bioavailability in an ultramafic toposequence in the Vosges Mountains (France), Plant Soil 293, 7-21.

Bani A., Echevarria G., Sulçe S., J. L. Morel &  Mullai A. 2007. In-situ phytoextraction of Ni by a native population of Alyssum murale on an ultramafic site (Albania), Plant Soil 293, 79-89.

Reeves R.D., Baker A.J.M., Becquer T., Echevarria G. & Miranda Z.J.G. 2007. The flora and biogeochemistry of the ultramafic soils of Goiás state, Brazil. Plant Soil 293, 107-119.

Massoura, S., Echevarria, G., Becquer, T., Ghanbaja, J., Leclerc-Cessac, E., Morel, J.L., 2006. Nickel bearing phases and availability in natural and anthropogenic soils. Geoderma 136, 28-37.

Echevarria, G., Massoura, S., Sterckeman, T., Becquer, T., Schwartz, C., Morel, J.L., 2006. Assessment and control of the bioavailability of Ni in soils. Environ. Toxicol. and Chem., 25, 643-651.

Chardot, V., Massoura, S.T., Echevarria, G., Reeves, R.D., Morel, J.L., 2005. Phytoextraction potential of the nickel hyperaccumulators Leptoplax emarginata and Bornmuellera tymphaea. Int. J. Phytoremediation, 7, 323-335.

Fismes, J., Echevarria G., Morel, J.L., Leclerc-Cessac, E., 2005. Uptake and transport of radioactive nickel and cadmium into three vegetables after wet aerial contamination. J. Environ. Qual. 34, 1497-1507.

Echevarria, G., Morel, J.L., Leclerc-Cessac, E., 2005. Retention and phytoavailability of radioniobium in soils. J. Environ. Radioactivity. 78, 343-352.

Massoura, S. T., Echevarria, G., Leclerc-Cessac, E., Morel, J. L., 2004. Response of excluder, indicator and hyperaccumulator plants to nickel availability in soils. Aust. J. Soil Res. 42, 933-938.

Echevarria, G., Morel, J.L., Florentin, L., Leclerc-Cessac, E., 2003. Influence of climatic conditions and soil type on 99TcO4- uptake by rye grass. J. Environ. Radioactivity. 70, 85-97.

Denys, S., Echevarria, G., Florentin, L., Leclerc-Cessac, E., Morel, J.L., 2003. Availability of 99Tc in undisturbed soil cores. J. Environ. Radioactivity. 70, 115-126.

Schwartz, C., Echevarria, G., Morel, J.L., 2003. Phytoextraction of cadmium with Thlaspi caerulescens. Plant Soil. 249, 27-35.

Scheifler, R., Schwartz, C., Echevarria, G., De Vaufleury, A., Badot, P.M., Morel, J.L., 2003. “Nonavailable” soil cadmium is bioavailable to snails: evidence from isotopic dilution experiments. Environ. Sci. Technol. 37, 81-86.

Denys, S., Echevarria, G., Leclerc-Cessac, E., Massoura, T., Morel, J.L., 2002. Assessment of plant uptake of radioactive nickel from soil. J. Environ. Radioactivity. 62, 195-205.

Shallari, S., Echevarria, G., Schwartz, C., Morel, J.L., 2001. Availability of nickel in soils for the hyperaccumulator Alyssum murale (Waldst. & Kit.). South Afr. J. Sci. 97, 568-570.

Echevarria, G., Sheppard M., Morel, J.L., 2001. Effect of pH on the sorption of uranium in soils. J. Environ. Radioactivity. 53, 257-264.

Gérard, E., Echevarria, G., Sterckeman, T., Morel, J.L., 2000. Cadmium availability to three plant species varying in cadmium accumulation pattern. J. Environ. Qual. 29, 1117-1123.

Echevarria, G.
, Morel, J.L., Fardeau, J.C., Leclerc-Cessac E., 1998. Assessment of phytoavailability of nickel in soils. J. Environ. Qual. 27, 1064-1070.